logo


De Rio à l’Amazonie, nos 10 plus beaux voyages

Près de Bonito, dans le Pantanal (côté Mato Grosso do Sul), le site de Buraco das Araras est le sanctuaire des oiseaux rares.
Près de Bonito, dans le Pantanal (côté Mato Grosso do Sul), le site de Buraco das Araras est le sanctuaire des oiseaux rares. Crédits photo : OLIVIER GRUNEWALD

Des coulisses du plus grand carnaval du monde au sanctuaire du jaguar dans le Mato Grosso, des plages secrètes de l’Alagoas aux villages oubliés du Sertão, découvrez notre sélection de séjours insolites ou de destinations décalées pour vivre un Brésil intime et authentique loin des clichés.

Plonger à Fernando do Noronha

«Le paradis est ici», s’exclamait Amerigo Vespucci lorsqu’il découvrit l’archipel en 1503. Et c’est parce qu’il pourrait reconnaître, aujourd’hui encore, cet éden que Fernando do Noronha demeure une exception sur la carte mondiale des joyaux balnéaires… Vingt et une îles éparpillées à 360 kilomètres des côtes nord-est à une heure de vol de Recife, capitale du Pernambuco, composent un tableau exceptionnel, classé parc naturel marin depuis 1988 et listé par l’Unesco depuis 2001. Une seule île habitée, un accès limité à 100 touristes par jour qui doivent s’acquitter d’une taxe quotidienne de 15 dollars – destinée à la préservation des lieux – et respecter l’interdiction de baignade à marée basse. C’est à ce prix (finalement pas si cher payé) que l’on peut apprécier le site, la qualité de ses plages et de ses eaux translucides (jusqu’à 50 mètres de visibilité!) où la faune s’épanouit dans un paysage aquatique mêlant coraux (une dizaine d’espèces) et roches volcaniques. Parmi les «stars», les tortues, qui fréquentent les plages de Praia do Porco et do Sancho, et les dauphins rotateurs dont on peut observer les jeux depuis le belvédère de Baia dos Golfhinos.

Spécialiste des voyages à la découverte des merveilles sous-marines, Key Largo (01.45.54.47.47; www.keylargo.to) y propose des séjours qu’il est possible de combiner avec d’autres découvertes sur le continent. A partir de 2 785 € les 6 nuits en pousada de charme avec petits déjeuners et 10 plongées.

 

Les Lençois Maranhenses, un minidésert de dunes classé parc national.
Les Lençois Maranhenses, un minidésert de dunes classé parc national. Crédits photo : STANISLAS FAUTRE/Le Figaro Magazine

Se perdre dans le drapé soyeux des Lençois Maranhenses

L’aventure grisante d’un itinéraire en buggy de Fortaleza jusqu’à Jericoacoara par les plages du Ceará; la découverte du vaste delta de Parnaíba, à cheval entre les Etats du Piauí et du Maranhão, de ses îles bordées de mangroves au-dessus desquelles planent des nuées d’ibis rouges; et puis, véritable temps fort de ce voyage, le panorama sur l’un des sites naturels les plus étonnants du Nordeste: les Lençois Maranhenses. Classé parc national, c’est un minidésert de dunes (certaines s’élevant jusqu’à 40 mètres de haut) au creux desquelles des lacs aux couleurs changeantes miroitent sous le soleil. Joyau du Maranhão où s’achève ce voyage dans les rues pavées de São Luis, sa capitale et l’unique ville du Brésil fondée par les Français. L’utopie d’une «France équinoxiale» n’aura pas fait long feu, et c’est plus sûrement l’empreinte des Portugais que vous retrouverez dans la vieille ville classée par l’Unesco en 1997, pour ses toits de tuiles vernissées et ses précieux azulejos.

Brésil Aventure (www.bresil-aventure.com) est LE précurseur des circuits en buggy sur les plages du Nordeste. Le voyagiste propose toute une gamme de prix pour ses itinéraires Fortaleza/Jericoacoara ou Fortaleza/São Luis en passant par les Lençois Maranhenses. Exemple de tarif en formule «Luxe» jusqu’à Jericoacoara: 10 jours/8 nuits dans les meilleurs pousadas et hôtels (tel le Chili Beach à Jericoacoara) et vols en classe Affaires à 7 470 €.

 

La plage de Barra de São Miguel est l'une des plages les plus renommées au Brésil.
La plage de Barra de São Miguel est l’une des plages les plus renommées au Brésil. Crédits photo : KENOARESORT

Goûter au paradis dans un cocon design du Nordeste

Coincé entre le Pernambuco et Bahia, l’Etat d’Alagoas, c’est encore le Nordeste et les voiles des jangadas (embarcations traditionnelles) ici aussi dansent au large… Au premier plan, encore une plage de rêve. Dieu sait que le Brésil en est abondamment pourvu. Celle de Barra de São Miguel est renommée pour sa quiétude, ses piscines naturelles formées par les récifs du large et son arrière-plan végétal qui parachève cette toile d’une touche de vert primaire. Depuis peu, une clientèle chic fréquente les lieux qui, dans sa quête de nouvelles adresses à l’architecture remarquable et au confort absolu, a trouvé le Kenoa Beach & Spa Resort. Vingt-trois villas éparpillées avec élégance le long de la plage, le design comme écrin révélateur d’horizon (larges baies vitrées dans les chambres), des piscines à débordement qui confondent ciel et océan. Rien d’autre que l’essentiel pour tout oublier.

Voyageurs du Monde (01.42.86.16.00; www.voyageursdumonde.fr) propose un séjour de 5 nuits au Kenoa Beach & Spa Resort en chambre double avec petits déjeuners à partir de 3 800 €. Prix au départ de Paris via Lisbonne et Recife, transferts terrestres jusqu’à l’hôtel inclus.

 

La littérature de cordel, une culture propre au Sertão.
La littérature de cordel, une culture propre au Sertão. Crédits photo : Bruno Prada / Tyba

Découvrir la culture populaire du Sertão

Vaste zone désertique qui couvre l’intérieur du Nordeste, l’oubliée des circuits touristiques a pourtant beaucoup à offrir à l’amateur de curiosités culturelles. De la rudesse du climat et de l’avarice des terres du Sertão sont nés, dans la misère, au milieu des cactus et sous un ciel de plomb, des particularismes sociaux tout à fait passionnants. Depuis Recife, la route qui mène à Caruaru (s’y tient la plus grande foire artisanale du Nordeste), une halte s’impose à Bezerros pour découvrir une des facettes les plus intéressantes de la culture populaire locale sous les traits du poète graveur Jota Borges, grand maître de la littérature de cordel. Né au XIXe siècle, ce genre apparenté à la littérature de colportage tire son nom des cordes (cordel) tendues entre deux bâtons pour présenter les petits fascicules sur les marchés. Fables populaires, récits romancés du quotidien, les thèmes développés sont variés, mais ce qui en fait aussi l’intérêt (surtout si vous ne lisez pas la langue), ce sont les gravures sur bois et linogravures qui les illustrent et en font de véritables objets de collection. Plus loin, Caruaru mérite également le détour pour son musée dédié au forró (LA musique du Nordeste) et à son «roi», Luis Gonzaga. D’autres surprises vous attendent sur cet itinéraire hors des sentiers battus, où l’âpreté du climat a sculpté ces remarquables décors de western, dont le cinéma brésilien est friand.

Réceptifs locaux de référence pour de nombreux voyagistes français, les agences Terra Brazil (09.70.40.53.54; www.tourisme-bresil.com) et Alter’Nativ (09.70.40.88.78; www.alter-nativbresil.com) proposent des circuits spécialement dédiés à la découverte du Sertão. A noter: hébergement simple dans cette région méconnue. Tarifs sur demande.

 

Le carnaval de Rio est considéré comme le plus grand carnaval du monde.
Le carnaval de Rio est considéré comme le plus grand carnaval du monde. Crédits photo : NACHO DOCE/REUTERS

Défiler avec une école de samba au carnaval de Rio!

Réservée à ceux qui n’ont pas froid aux yeux, cette expérience inédite les entraînera dans les coulisses du plus grand carnaval du monde! Après une première rencontre avec l’Ecole de samba Santa Cruz (groupe Acesso A) pour la répétition générale, le ou la novice découvrira le mythique Sambodrome en pleins préparatifs pour prendre à la fois la mesure de l’événement et ses marques: bientôt, 150.000 personnes rempliront les tribunes et il faudra du cran pour ce baptême du feu! Tandis qu’au Barracão, on effectue les derniers réglages sur les chars qui y sont entreposés, dans l’après-midi du jour J, le «fantasia» (costume) est livré à l’hôtel pour une séance d’essayage. Enfin vient l’heure d’entrer en scène, le coeur battant au son de la samba et de sa batterie qui compte plus de 300 percussionnistes! Prévoir des bouchons d’oreille…

Carnaval de Rio (09.81.36.17.15; www.carnaval-rio.org). Du 06 au 14 février 2013, à partir de 1 790 € (hôtel 4 étoiles). Prix hors vols internationaux incluant un large programme de visites dans la cité carioca (dont celle du Maracanã, le plus grand stade de football du monde), d’excursions dans les environs, ainsi que les prestations liées au carnaval. En option: possibilité d’assister, depuis les tribunes, cette fois, au défilé des écoles du groupe Especial.

 

Trancoso, un refuge idyllique.
Trancoso, un refuge idyllique. Crédits photo : TERRA BRAZIL

Vivre à Trancoso, la douceur bahianaise

Sur la côte sud de l’Etat de Bahia, à 50 kilomètres de Porto Seguro (l’ancienne Terra de Vera Cruz où Cabral fit naître le Brésil), Trancoso est le nom que se murmurent aujourd’hui artistes et créateurs en quête de refuge idyllique… Ses atouts? Des plages immaculées, blondes ou ambrées, qui se déroulent au pied de falaises ocre ou à l’ombre des cocotiers dansants. Et puis, ce coeur historique perché sur sa colline, le Quadrado. Plus rectangle que carré, c’est une place tapissée d’herbe tendre jusqu’aux marches d’une petite église blanche du XVIIe, bordée d’adorables (et aujourd’hui inabordables!) maisons de pêcheurs aux couleurs vives. Le soir, les lampions s’allument dans les grands manguiers, la bossa nova invite à la danse les convives des restaurants et des bars, l’air est doux, l’ambiance décontractée… Un rêve que Wilbert Das, ancien directeur artistique de la marque Diesel, a fait sien, en acquérant l’une des dernières propriétés jouxtant le Quadrado. Les meilleurs artisans du pays ont travaillé sur son projet d’hôtel écolo-chic où les matériaux naturels, sisal, argile ou fibre de coco tissent un décor bohème derrière des murs cobalt, anis ou fuchsia. On aime: la piscine aux 40.000 éclats de quartz, le Beach Bar dans sa coque de bateau, les soins bio au spa, les cours de capoeira (un art martial afro-brésilien)…

Exclusif Voyages, créateur de voyages d’exception (01.42.96.00.76; www.exclusifvoyages.com) propose un combiné de 2 nuits à Rio à l’hôtel Santa Teresa (en chambre Deluxe avec petits déjeuners) et 4 nuits à l’Uxua (en Estúdio House avec petits déjeuners). A partir de 4 300 € par personne au départ de Paris, en classe Economique sur Air France. Les petits déjeuners et transferts privés sont inclus ainsi qu’une journée de découverte de la cité carioca avec un guide francophone.

 

Une fièvre créatrice place régulièrement le Brésil sur le devant de la scène artistique internationale.
Une fièvre créatrice place régulièrement le Brésil sur le devant de la scène artistique internationale.

Célébrer l’avant-garde de la création à São Paulo

C’est dans le hall du musée d’Art moderne, conçu par l’architecte Oscar Niemeyer au milieu des années 50 et inscrit dans le parc d’Ibirapuera (signé Roberto Burle Marx, précurseur du paysagisme moderne) que se tiendra, de septembre à décembre, la 30e Biennale d’art contemporain de São Paulo. L’occasion d’un coup de projecteur sur la fièvre créatrice qui sévit brillamment dans le pays depuis un demi-siècle, le plaçant régulièrement sur le devant de la scène artistique internationale. D’Oscar Niemeyer, donc, aux frères Campana, de l’architecture au design, l’itinéraire que nous avons retenu pour ce volet «arty» n’omet aucun trait caractéristique de cette avant-garde tout en révélant son triple héritage, indien, colonial et africain. L’échappée se termine à Rio par la découverte de la maison de Burle Marx, qui fut aussi le paysagiste de Brasília et dont les merveilleux jardins-ateliers rassemblent des centaines d’espèces de plantes tropicales.

La Maison des Amériques latines (01.53.63.13.40; www.maisondesameriqueslatines.com). Combiné de 9 jours/6 nuits en hôtels 4 étoiles avec petits déjeuners, 2 390 € au départ de Paris, visites et excursions au programme et transferts inclus.

 

Parmi les montagnes de l'Etat du Minas Gerais, on peut admirer beaucoup d'églises au style baroque.
Parmi les montagnes de l’Etat du Minas Gerais, on peut admirer beaucoup d’églises au style baroque. Crédits photo : CYRIL LE TOURNEUR D’ISON/Le Figaro Magazine

Égrener les joyaux baroques sur la route de l’or

Au XVIIIe siècle, la fièvre aurifère sévit dans l’Etat du Minas Gerais, éparpillant un chapelet de trésors baroques dans ses montagnes. Diamantina, Belo Horizonte, Ouro Preto, Tiradentes… les noms s’égrènent comme les perles d’un précieux collier sur les 1 400 kilomètres du «camino real». C’est sur ce chemin escarpé que les muletiers descendaient l’or et les diamants arrachés aux entrailles du Minas Gerais pour la fortune du royaume jusqu’au petit port de Parati, avant de remonter chargés de produits importés d’Europe destinés aux inté-rieurs des riches colons portugais. Parmi les inoubliables de cet itinéraire, nombre d’églises. A Ouro Preto, Saint-François-d’Assise, chef-d’oeuvre de l’art rococo, et Notre-Dame-de-Pilar, pour son exceptionnelle ornementation; à Tiradentes, l’église Matriz de Santo Antônio, pour son architecture baroque remarquable et la vue sur la ville qu’elle offre depuis son esplanade.

Les Ateliers du Voyage (0.820.220.305; www.ateliersduvoyage.com) proposent un circuit «Authentique Brésil» qui sillonne le Minas Gerais et s’achève sur les plages du Pernambuco (Recife, Olinda) après un crochet par Salvador de Bahia. 13 jours/12 nuits, à partir de 5 170 €, en individuel avec guides francophones et voiture privée.

 

Le jaguar, le roi de la faune.
Le jaguar, le roi de la faune. Crédits photo : PIERRE FAGOT/OBJECTIF NATURE

Débusquer le jaguar dans l’écrin du Pantanal

A cheval entre les Etats du Mato Grosso et du Mato Grosso do Sul dans sa partie brésilienne, l’immense plaine inondable qui sert de bassin déversant au fleuve Paraguay et à ses affluents est le nouvel eldorado du safari photo. Entre ciel et eau, c’est un fabuleux dédale de forêts-galeries, de plaines marécageuses et de savanes arborées sillonnées de rivières. Un sanctuaire de la nature en partie classé Réserve de la biosphère mondiale par l’Unesco où cohabitent plus de 4 500 espèces animales. A fleur d’eau, les loutres géantes, anacondas et jacarés; dans le ciel, les aras hyacinthes, toucans et ibis; dans la canopée, les singes hurleurs; sur terre, les cerfs des marais, nandous, capibaras et, roi de cet incroyable bestiaire, le jaguar… La partie nord du Pantanal est idéale pour l’observation du plus grand félin du continent sud-américain. Il faut pour cela mettre le cap sur Ciuabá, la capitale du Mato Grosso, de là rejoindre Poconé où débute la Transpantaneira, unique route traversant cette partie du Pantanal. Elle mène à Porto Jofre et au territoire de prédilection du félin. Commence alors une fascinante partie de cache-cache avec l’animal dont les Pantaneiros ont coutume de dire qu’il nous a déjà vus 10 fois avant même qu’on ne l’aperçoive… De la patience et un bon guide seront utiles dans cette aventure.

Objectif Nature (01.53.44.74.30; www.objectifnature.com) propose un safari photo spécial jaguar de 11 jours/8 nuits en hôtels et fazendas: 4 200 € par personne. Prix au départ de Paris les 30 août, 9 septembre, 12 et 21 novembre. A noter, d’avril à novembre, c’est la saison sèche au Pantanal, la période idéale pour observer la faune.

 

L'Amazonie: un lieu où l'homme et la nature cohabitent depuis la nuit des temps.
L’Amazonie: un lieu où l’homme et la nature cohabitent depuis la nuit des temps. Crédits photo : hemis.fr/HEEB Christian / hemis.fr

Sillonner l’Amazonie des connaisseurs

L’Amazone a sculpté ce bassin mirifique où l’homme et la nature cohabitent depuis la nuit des temps, luttant chacun pour sa survie… Pour ne pas passer à côté de l’essentiel, le voyageur curieux optera pour cet itinéraire qui inclut deux sites rarement proposés en brochure et qui pourtant illustrent parfaitement ces interactions permanentes entre l’homme et la nature. Le premier de ces sites, l’île de Marajó, est accessible au départ de Belém. Située dans le delta formé par l’Amazone et le rio Tocantins et de la taille d’une petite Suisse, elle est considérée comme la plus grande île au monde entourée d’eau douce. Remarquable par sa quiétude et ses panoramas contrastés largement couverts de mangrove, l’île offre une vision de l’Amazonie tout à fait inédite. L’élevage bovin y est l’activité principale, et la police montée à dos de buffle ne laisse pas de surprendre ses visiteurs. Un site archéologique évoque la tribu indienne des Marajoara, mystérieusement disparue. Côté faune, capibaras, anacondas, cochons sauvages, ibis rouges et paresseux sont au rendez-vous. Pour accéder au second site, il faut se rendre à Manaus puis à Tefé, porte d’entrée de la réserve de Mamirauá et l’une des plus vieilles villes d’Amazonie (fondée en 1686). De là, on rejoint le lodge flottant de Uakari, pour une expérience inoubliable au coeur de la plus grande forêt inondée du monde. L’historique de la création de cette réserve située sur la rive nord du fleuve Solimoes met en lumière cette nécessité de toujours prendre en compte l’humain lorsque l’on veut préserver la nature. Après avoir convaincu le gouvernement de fonder sur plus d’un million d’hectares une station écologique pour protéger le Uakari blanc, un singe endémique menacé, le primatologue Márcio Ayres réalise que ça ne suffit pas dans une zone où l’activité humaine est intense et primordiale à sa survie. C’est ainsi que, dans la mouvance de la deuxième conférence internationale sur le développement durable (Rio 92), la première réserve au monde à inclure le développement durable voit le jour… Un nouveau modèle qui vise la préservation de la biodiversité tout en permettant l’amélioration des conditions de vie de ses habitants.

Créateur de voyages à vocation scientifique, Escursia (0.825.671.700; www.escursia.fr) a concocté un circuit incluant l’île de Marajó et la réserve de Mamirauá. 16 jours/13 nuits en hôtels 3 et 4 étoiles et en lodges, à partir de 4 650 € au départ de Paris, en pension complète. Vols intérieurs et transferts terrestres, excursions et visites inclus.

Par Benedicte Menu sur Le Figaro

Ainda não foram encontrados posts relacionados.