logo


Tubes de l’été 2012 : le Brésil en force ?

Photo: Gusttavo Lima (à gauche) et Michel Telo (à droite). Crédits photo : Montage Pure Charts/DR

Cet été, “Ai se eu te pego” de Michel Teló et “Balada Boa” de Gusttavo Lima semblent bien partis pour intégrer la liste des tubes de l’été 2012. A moins qu’un troisième artiste ne vienne ajouter son hit au tableau. A un mois de l’été, Pure Charts revient sur ces phénomènes brésiliens qui squattent les charts européens. Música !

L’été, c’est dans moins d’un mois ! La saison estivale met chaque année en avant de nouveaux artistes, accompagnés de leurs hits. Michel Teló semble avoir un avenir tout tracé dans cette catégorie. Cependant, un autre Brésilien pourrait tirer son épingle du jeu. Un certain Gusttavo Lima.

Le duel Michel Teló – Gusttavo Lima

D’un côté du ring : Michel Teló. Est-il encore nécessaire de le présenter ? Véritable phénomène qui bat tous les records avec son hit “Ai se eu te pego”, il était l’invité de Michel Denisot dans le “Grand Journal” à Cannes la semaine dernière. Visionné près de 350 millions de fois sur YouTube, le tube du chanteur de 31 ans, “Ai se eu te pego” s’est hissé dans le Top 5 Singles France pendant plus de trois mois (jusqu’à fin avril).

De l’autre côté du ring : Gusttavo Lima. Signé il y a peu chez Universal France, ce jeune artiste de 22 ans a connu un premier succès au Brésil avec ses titres “Inventor dos Amores” et “Cor de Ouro”. Cependant, c’est “Balada”, actuellement 2e au Top Singles France, qui a révélé au monde entier le Sud-Américain. Guitariste aux mèches rebelles, il exploite un refrain facile à retenir et entêtant : « Tchê tcherere tchê tchê ».
Points communs entre les deux artistes : des vidéos live, un goût prononcé pour l’accordéon, des chorégraphies travaillées et des paroles toujours festives et légères.

Et si un outsider participait à la fête ? Le duo brésilien João Lucas & Marcelo cartonne déjà au pays de la samba avec son titre “Eu quero tchu, eu quero tcha”. Il faudra surveiller de près ces nouveaux venus.

Les tubes brésiliens en France : ce n’est pas nouveau !

Voilà plus de 20 ans que la vague brésilienne déferle sur la France presque chaque été. Si les années 2000 ont été relativement pauvres en tubes sud-américains, c’est un véritable tsunami musical qui a englouti la France dans les années 90. En 1989, la chanteuse de carnaval Margareth Menezes envoûtait l’Hexagone de sa voix grave avec le morceau “Elegibô”. L’année suivante, le duo Chico et Roberta chantait “Frente a frente” sur des sonorités proches de la fameuse “Lambada”. En 1995, le groupe brésilien É o Tchan !, également connu sous le nom de Gera Samba, débarquait en France. Pour l’anecdote, les musiciens se firent connaitre par leurs chansons aux paroles à double sens et pour leurs danseuses séparées en deux clans : les morena do Tchan (brunes de Tchan) et loira do Tchan (blondes de Tchan).

En 1996, le groupe Carrapicho, mené par Zezinho Corrêa a fait bouger les Français avec “Tic Tic Tac”. A l’origine, c’est Patrick Bruel qui repère les musiciens lors du tournage du “Jaguar”, et tente de les exporter en France. Enfin, l’année 1997 verra deux succès s’ajouter au tableau des hits brésiliens de l’été : l’incontournable “Samba de Janeiro” de Bellini, et “Baïla Baïla Comigo” de Domino.

 

Par: Jean-Baptiste PIETRA sur Charts in France