logo


Le Pr Pierre Thomas : « Taxer les UV comme le tabac »

Image disponible sur: Vulgariz

Le Pr Pierre Thomas, chef de service à l’hôpital Huriez de Lille, est le spécialiste des UV en France. Fondateur des Sociétés française et européenne de photodermatologie, cet Armentiérois a participé à la rédaction du décret de 1997 sur la vente et la mise à disposition du public des cabines UV en France.

 

Que pensez-vous de l’annonce du gouvernement visant à durcir la réglementation sur les cabines UV ?
« C’est légitime. Il faut savoir que dans certains pays, comme au Brésil, les cabines UV sont interdites ! En France, la législation est bien meilleure que dans d’autres pays d’Europe, mais elle n’est pas très bien respectée. Il faudrait renforcer les sanctions. Car l’exposition aux UV avant 35 ans accroît le risque de mélanome de 75 %. La réglementation doit aussi être respectée pour les mineurs. »

Les fabricants de lampes avancent, eux, des arguments en faveur de la santé…
« Il s’agit d’une confusion complète, d’une escroquerie même ! Les UV n’ont aucun effet sur la synthèse de la vitamine D. Pour avoir assez de vitamine D, il suffit d’exposer environ 20 cm² de sa peau au soleil, pendant dix minutes, vers 12 h. Et seulement une fois de temps en temps ! »

On dit aussi que faire des UV en cabine permet de se protéger avant d’aller au soleil… « Il faut choisir entre les UV et le soleil. Dans les cabines, on reçoit seize fois plus d’UV que dans le même temps d’exposition au soleil. Cinq minutes en cabine équivalent même à deux heures d’exposition au soleil. Faire des UV avant d’aller au soleil, ça augmente donc les dégâts sur la peau car on prend une double dose. Et comme on se sent coloré, on pense qu’on est plus protégé des effets du soleil et on ne se rend pas compte de l’impact. »

Quelle proposition concrète avancez-vous ?
« Les UV artificiels étant classés dans les cancérigènes certains pour l’homme par l’OMS, pourquoi ne pas les taxer au même titre que d’autres, comme le tabac ? Parce qu’en plus, s’il y a quelque chose qui peut freiner la fréquentation des cabines UV, c’est bien le prix. Comme pour le tabac, ça n’empêchera pas, mais ça ralentira sans doute l’utilisation. »

Par: PE. DI. sur La Voix du Nord

Ainda não foram encontrados posts relacionados.