logo


Nuit brésilienne – 24 juin – Théâtre Antique

 

Roda do Covaco

Fondée sans ambition sur la base de réunions dominicales par des musiciens nostalgiques des rodas de samba, Roda de Cavaco, formation dirigée par Fernando de Cavaco (fondateur de l’Orquestra de Fuba et deTerça FeiraTrio) et basée à Paris, a su garder et transmettre l’esprit fédérateur et festif de ces rencontres populaires brésiliennes.
Roda do Cavaco donne à entendre et à voir un pagode puissant soutenu par les rythmes du tantã, du rebolo et du pandeiro et les cordes du cavaquinho et du cavaco banjo. Aux compositions originales se mêlent des reprises des grands sambistes comme Zeca Pagodinho, Grupo Fundo de Quintal, Paulinho da Viola…
São Paulo, Rio et Paris : Roda do Cavaco tire un trait d’union entre ces trois villes pour le plus grand plaisir d’un public toujours plus nombreux.

 

Casuarina

La « roda de samba » désigne traditionnellement la rencontre entre musiciens autour d’une table pour faire la fête en musique. On y joue le samba de rais (samba des racines), le partido alto, et surtout on compte sur la participation du public pour danser, frapper des mains et chanter en chœur les refrains. C’est dans cette ambiance conviviale que Casuarina se produit. Son style propre en fait l’un des meilleurs groupes de samba.
Gabriel Azevedo, Daniel Montes, João Fernando, João Cavalcanti (fils du chanteur Lenine) et Rafael Freire viennent tout droit de Lapa, le quartier effervescent de Rio de Janeiro qui recrée l’ambiance bohème nocturne des années d’or de la samba. Dans leurs morceaux, le chant est soutenu par une section rythmique jubilatoire (tan tan, rebolo, pandeiro…) et une section de cordes virtuoses (cavaquinho, guitare 7 cordes et bandoline). Leur répertoire varie entre compositions originales et reprises de grands sambistas brésiliens.
Leur jeunesse injecte une bonne dose de dynamisme et d’irrévérence dans cette anthologie perpétuant le genre musical le plus présent dans l’histoire si riche de la musique brésilienne.

 

Lenine

Chanteur-compositeur originaire de Récife, Lénine est célèbre au Brésil pour ses compositions pour Gilberto Gil, Dionne arwick, Daude, Sergio Mendes, Fernanda Abreu ou par ses concerts à guichets fermés à Rio de Janeiro ou São Paulo.
En 1996, sa collaboration avec le percussionniste Marco Suzano sur l’album « Olho de peixe » le propulse sur les scènes d’Europe, des États-Unis, et du Japon. Il devient l’invité de toutes les émissions culturelles après la sortie de « O Dia Em Que Faremos Contato », grâce auquel il remporte en 1998 deux distinctions lors du prix Sharp, la plus importante récompense en matière de musique populaire brésilienne.
Sa musique est multiforme, mélange de musiques régionales et populaires brésiliennes et d’autres chants du monde, portant parfois les traces de ses fougueux débuts dans le Rio des années 80 et faisant intervenir de nombreux artistes brésiliens ou d’ailleurs…
En solo à la guitare sèche, en formation acoustique ou accompagné d’un groupe électrique, Lénine a le secret pour enflammer les foules. Par Fiesta Latina