logo


Les Français d’Amérique et d’outre-mer aux urnes

Photo: Saint-Pierre et Miquelon, le 21 avril. AFP / Jean-Christophe L’Espagnol

Une file d’attente de plusieurs dizaines de personnes s’est formée à Montréal devant le Collège Stanislas, une des écoles françaises de la grande ville québécoise, bien avant l’ouverture des 20 bureaux de vote dans ses deux gymnases à 8 heures locales (14 heures en France). Montréal représente le plus grand nombre d’électeurs français en Amérique du Nord, avec 44 000 inscrits. Au même moment, le vote a débuté dans les grandes villes de la côte est des Etats-Unis, dont New York, avec 23 000 inscrits. Il devait commencer trois heures plus tard sur la côte pacifique du continent, pour se terminer partout à 20 heures locales. «Nous avons un droit et un devoir, il y en a, dans les pays non démocratiques, qui ne l’ont pas, il faut l’exercer», a expliqué une Franco-Canadienne, Bérengère Cortin, arrivée au Québec il y a quatre ans.

A Rio de Janeiro, le bureau de vote installé au Consulat de France a ouvert ses portes quelques minutes après huit heures locales et devait fermer à 18 heures (23 heures en France), a indiqué un diplomate français. En raison du décalage horaire, les premiers Français à voter ont été ceux résidant dans les pays de la façade Atlantique de l’Amérique du sud. Le dispositif doit permettre aux Français de l’étranger de voter dans les mêmes conditions que ceux de la métropole, c’est-à-dire sans connaître les résultats du vote. Quelque 15 000 électeurs sont inscrits au Brésil, 38% de plus qu’en 2007.

Les premières opérations de vote avaient débuté dès ce samedi à Saint-Pierre et Miquelon. Les premiers des 4 923 inscrits sur les listes de cette collectivité de l’Atlantique nord, voisine du Canada, se sont présentés, dans la brume du petit matin, devant l’un des quatre bureaux de vote de l’archipel (3 à Saint-Pierre et 1 à Miquelon). Après Saint-Pierre-et-Miquelon, sont venus ensuite pas la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et la Polynésie française (soit près de 900 000 électeurs). Puis, voteront les Français du continent américain, du Québec et du Brésil.

Source et plus d’info: Le Parisien

Ainda não foram encontrados posts relacionados.