logo


Volvo Ocean Race (5e étape) – Groupama 4, le retour

Photo disponible sur Lyonne

Le voilier français Groupama 4 progressait samedi le long de la côte brésilienne sous gréement de fortune, de retour en course dans la 5e manche de la Volvo Ocean Race après un démâtage mercredi qui leur a probablement coûté une nouvelle victoire d’étape.

Avec un petit mât astucieusement bricolé à Punta del Este (Uruguay) avec le plus long morceau de l’espar brisé, Franck Cammas et ses six équipiers ont repris la course samedi à 07h00 heure française (05H00 GMT). Six équipiers seulement car l’Australien Phil Harmer, les Français Laurent Pagès, Jean Luc Nélias et Thomas Coville n’ont pas rembarqué.

Sous gréement de fortune, Groupama 4 nécessite moins de bras et n’en sera que plus léger pour rallier Itajai, terme de cette 5e étape maudite commencée le 18 mars à Auckland (Nouvelle-Zélande) et remportée vendredi par Puma (USA/Ken Read) devant Telefonica (ESP/Iker Martinez).

A Punta del Este, l’équipe technique a en un temps record reconstruit un petit mât, permettant d’envoyer une grand voile à trois ris et un foc. Pas de quoi propulser les 14 tonnes du VO70 (21,50 m) français à des vitesses supersoniques mais sans doute suffisant pour lui permettre d’atteindre Itajai (Brésil) si les vents jouent le jeu.

Car avec des vents contraires, obligeant Groupama 4 à tirer des bords, cela sera infiniment plus difficile.

“On va tenter d’aller chercher ces fameux (20) points de la troisième place, ô combien importants dans l’optique du classement général, a résumé l’équipier media du bateau français, Yann Riou. Une course un peu spéciale, où l’enjeu consiste à arriver dans un délai raisonnable. Une course où la notion d’aventure prend le dessus sur la compétition. Car il faut bien le reconnaître, on n’a pas beaucoup de certitudes sur la façon dont va se dérouler notre voyage”.

S’ils parviennent à Itajai avant le voilier néo-zélandais Camper (Chris Nicholson), qui devait lui aussi reprendre la course samedi après une escale technique au Chili, les Français conserveront leur 2e place au classement général provisoire derrière Telefonica, solide leader.

Positions samedi à 16h00 GMT (18h00 heure française):

1. Puma (USA/Ken Read) arrivé vendredi à 19h09 GMT

2. Telefonica (ESP/Iker Martinez) arrivé vendredi à 19h22 GMT

3. Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) à 535 milles de l’arrivée à Itajai

4. Camper (NZL/Chris Nicholson) course suspendue

5. Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) abandon dans la 5e étape

6. Sanya (CHN/Mike Sanderson) abandon dans la 5e étape

Par Eurosport

Ainda não foram encontrados posts relacionados.