logo


Lenine: “Je fais des disques pour répondre aux questions que la vie me pose”

Tout en étant parfaitement ancré dans notre quotidien, le nouvel album de Lenine fait un pas vers le futur. Conçu comme une suite où les bruits de l’environnement du compositeur brésilien accompagnent ou précèdent des chansons attachantesChão est son album le plus réussi depuis 10 ans. Rencontre avec un musicien concrètement poétique.

Comment a démarré le projet Chão ?

Lenine : Au début, je voulais juste faire un nouveau projet sans batterie, ni percussions. Habituellement, mon travail est très chargé au niveau rythmique et je voulais essayer un autre chemin. Le première personne que j’ai donc essayé de joindre c’est mon batteur, Pantico Rocha. J’étais mal à l’aise car mon idée impliquait que l’on ne joue pas ensemble pendant une longue période. Il m’a répondu : « Je joue avec toi depuis plus de 20 ans grâce à la musique que tu crées, alors il faut que tu joues ta musique comme tu l’entends. » J’étais très ému.

 “Chao” de Lenine

Il y a très peu d’intervenants extérieurs, mais vous avez pourtant produit ce disque à trois…

Lenine : En effet. Il y a Junior Tostoi, qui travaille avec moi depuis 12 ou 13 ans. Il est mon guitariste sur scène et a produit une bonne partie de mes albums. Bruno Giorgi est mon fils. Il a été élevé dans l’univers de la musique. Depuis qu’il est petit, il m’a prouvé qu’il était doué pour ça. Nous avons déjà travaillé ensemble pour la chanson Aquilo Que Dá No Coração que j’ai écrite pour Passione, une telenovela [série télévisée] qui a eu beaucoup de succès. Nous avons aussi collaboré pour la bande originale du film de João Jardim, Amor ?, que j’ai composée. En fait, ça fait longtemps que je teste le professionnalisme de Bruno Giorgi et il se trouve que c’est mon fils.

En savoir plus sur Mundomix